Non à l’intimidation policière et à la répression politique !

, par Résistances

Le mardi 26 avril, en pleine Assemblée Générale quotidienne de Nuit Debout à Rouen, une dizaine de policiers est arrivée sur la place de l’Hôtel de Ville. Ils ont procédé à un contrôle d’identité avant de laisser repartir la personne. Aux nombreuses interrogations quant à la raison de leur présence il a été répondu qu’il ne s’agissait que d’un contrôle et qu’il était terminé.

Aussitôt après, alors que l’Assemblée allait reprendre, des agents de la BAC, encadrés par les policiers déjà sur place et de nouvelles équipes, notamment la brigade cynophile, ont arrêté arbitrairement un camarade. Les interrogeant sur la brutalité et le sens d’un tel dispositif, ils nous répondent par de nombreuses menaces, projettent des personnes au sol et lâchent finalement les chiens.

Après le départ du fourgon qui emmenait notre ami, nous dénombrons une quinzaine de voitures de police et cinq véhicules banalisés autour de la place. Surveillant manifestement l’Assemblée, ils tentent ensuite d’arrêter les personnes qui souhaitent quitter la place, la BAC les poursuivant notamment dans les ruelles et le centre-ville. Au moins une autre arrestation a eu lieu.

Le mouvement Nuit Debout considère ces agressions comme un geste évident de menace et de répression politique à la veille de la journée de mobilisation nationale du 28 avril. Cette stratégie d’intimidation ne trompe personne : il s’agit de mettre fin à ce mouvement en frappant les individus qui le composent. Nous ne nous laisserons pas faire.

L’Assemblé Générale Nuit Debout
Rouen, Mardi 26 avril

Un article au hasard

Pour la levée de l’état d’urgence

Après les assassinats barbares commis à Paris le 13 novembre, François Hollande et le gouvernement de Manuel Valls ont décidé « l’état d’urgence », présenté par les sommets de l’Etat comme la réponse à la terreur, à la peur et au désarroi répandus dans le pays, comme la mesure adaptée « pour combattre les terroristes » et « protéger les Français », comme condition de « la sécurité, la première des libertés ».
A leur demande, les 19 et 20 novembre, l’Assemblée nationale puis le Sénat, ont à l’unanimité des groupes (...)

free[G]allery est une plate-forme de photographies militantes ou de découvertes, ouverte à toute personne adhérant à l'idée du libre partage et de la copyleft attitude. Découvrir

anti[K]network est un réseau social militant, ouvert, sans pub, respectueux de la vie privée et autogéré par toutes celles et tous ceux qui cherchent à construire collectivement un autre monde. Découvrir

free[B]logs est une plateforme libre qui vous offre la possibilité de créer en quelques clics, gratuitement et sans publicité votre blog. Découvrir

free[C]loud est un outil libre et gratuit qui vous permet de synchroniser vos docs, agendas, contacts, etc. sur vos téléphones, tablettes et ordinateurs. Découvrir

Soutenir par un don