Pour la libération des prisonniers politiques marocains et sahraouis

, par Résistances

À Marrakech, le Maroc a organisé le 27 novembre le 2e Forum mondial des droits de l’homme qui a été boycotté par de nombreuses associations sahraouies et marocaines pour dénoncer cette « vitrine » qui ne peut « faire oublier le bilan désastreux du pays en matière de droits de l’homme » comme l’a souligné l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture).**

A Paris, la manifestation « Le Maroc contemporain » se poursuit jusqu’à fin décembre à l’IMA (Institut du Monde Arabe) avec expositions, concerts, conférences, dont l’une s’est tenue sur le thème « Les droits de l’homme au Maroc ».

À Paris comme à Marrakech, ces manifestations ne visent qu’à redorer le blason du Maroc terni par les nombreuses atteintes aux droits de l’homme : manifestations pacifiques réprimées ; militants arrêtés, emprisonnés, torturés ; activités d’associations interdites ; délégations d’observateurs étrangers interdites d’accès dans les territoires occupés et expulsées. Au Maroc, on interdit, on réprime, on emprisonne, on torture !

L’IMA a installé sur son parvis une « tente sahraouie ». Alors même que les Sahraouis n’ont plus le droit de dresser leurs tentes traditionnelles depuis le démantèlement violent par les forces de sécurité le 8 novembre 2010 d’un camp de plusieurs milliers de tentes installées dans le désert à Gdeim Izik par plus de 20 000 Sahraouis pour défendre leurs droits politiques, économiques, sociaux et culturels.

Depuis ce démantèlement, 22 militants sahraouis, pour la plupart défenseurs des droits de l’homme, sont détenus à la prison de Salé. Alors que ce sont tous des civils qui réclament le droit à l’autodétermination de leur peuple, ils ont été jugés par un tribunal militaire sans autre « preuve » que des aveux obtenus sous la torture et condamnés à de lourdes peines de prison : de 20 ans à la prison à vie.

En ce 10 décembre 2014, journée internationale des droits de l’homme, nous voulons dénoncer la politique de répression du pouvoir marocain, notamment contre les défenseurs des droits de l’homme marocains et sahraouis. Nous demandons au gouvernement français de ne plus soutenir le gouvernement marocain qui bafoue en toute impunité le droit international et l’appelons à agir pour :

la libération des prisonniers politiques marocains et sahraouis ainsi que l’arrêt de la répression et le respect des droits de l’homme
l’instauration d’un mécanisme international pour la surveillance des droits de l’homme au Sahara occidental

Réaffirmant notre soutien à la juste lutte du peuple sahraoui pour son indépendance, nous exigeons l’application du « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » reconnu par l’ONU par la tenue rapide du référendum d’autodétermination qui permettra au peuple sahraoui de décider librement de son avenir.

Plateforme pour la solidarité avec le peuple du Sahara occidental plateformeSO(at)gmail.com

Association de la Communauté sahraouie en France (ACSF) asso.acsf1(at)gmail.com

Association des Sahraouis en France (ASF) asso.sahraouis.france(at)gmail.com

**

Joëlle Toutain, présente à la demande forte de Naama ASFARI et représentant l’AARASD, s’est vue confisquer tous ses documents à l’aéroport de Marrakech et la délégation d’élus de la ville d’Ivry a été retenue 1h30 suite à son sit-in devant la prison de Salé et s’est vue confisquer toutes ses photos.

Un article au hasard

L’amour et la révolution

Depuis des années la Grèce est devenue un laboratoire européen en ce qui concerne l’application brutale de politiques antisociales, d’austérité, de privatisations généralisées, de réduction des droits sociaux et syndicaux.
C’est aussi un laboratoire politique pour une extrême droite ouvertement fasciste qui multiplie les agressions violentes dans les rues contre les militant-e-s qui lui sont opposé-e-s et contre les migrant-e-s, nombreux-euses à passer par ce pays, qui est une des principales portes (...)

free[G]allery est une plate-forme de photographies militantes ou de découvertes, ouverte à toute personne adhérant à l'idée du libre partage et de la copyleft attitude. Découvrir

anti[K]network est un réseau social militant, ouvert, sans pub, respectueux de la vie privée et autogéré par toutes celles et tous ceux qui cherchent à construire collectivement un autre monde. Découvrir

free[B]logs est une plateforme libre qui vous offre la possibilité de créer en quelques clics, gratuitement et sans publicité votre blog. Découvrir

free[C]loud est un outil libre et gratuit qui vous permet de synchroniser vos docs, agendas, contacts, etc. sur vos téléphones, tablettes et ordinateurs. Découvrir

Soutenir par un don