Stop au blocage de l’aide humanitaire aux réfugiés du camp de Dunkerque

, par Résistances

Comme à Calais, la police contrôle l’accès au bidonville de Grande-Synthe. Mais de manière plus brutale pour les habitant-e-s du bidonville : l’apport de tentes et de matériaux pouvant servir à la construction d’abris est interdit, tandis que les autres formes d’aides (nourriture, couvertures…) sont soumises à l’arbitraire des factionnaires. Comme à Calais, cette action est a priori sans base légale.

Une pétition a été lancée contre ces entraves à l’aide humanitaire, adressée aux maires de Dunkerque et Grande-Synthe, au sous-préfet de Calais et au chef de la police de Dunkerque.

Alors que les autorités françaises et britanniques décident comment aborder la crise des réfugiés qui se déroule dans un camp à Dunkerque, les gens là-bas sont laissés dehors dans le froid et sans une aide adéquate.

A l’heure actuelle, les travailleurs humanitaires ont été interdits par les autorités françaises d’apporter des tentes ou des matériaux de construction d’abris sur le site du Grand Synthe. L’accès au site est restreint et les bénévoles avec des voitures pleines de couvertures et de nourriture sont régulièrement refoulés par la police. Le camp abrite de nombreuses familles avec de jeunes enfants et des mineurs non accompagnés, avec de nouvelles personnes arrivant chaque jour. Ils sont contraints à l’abri dans des tentes qui fuient et sont désespérés, traumatisés et effrayés.

Les organisations d’aide aux réfugiés françaises et britanniques ont le financement et l’expertise pour travailler aux côtés des autorités françaises pour construire des abris temporaires, chauffés pour les plus vulnérables dans le camp.

Signez maintenant pour demander que les autorités françaises lèvent l’interdiction de fournir des tentes et des matériaux de construction et de travailler avec les organisations d’aide pour permettre la réalisation des ces abris et la distribution de l’aide approprié.

Voir en ligne : Passeurs d’hospitalités

Un article au hasard

Face à la situation en Catalogne, droits et libertés

Nous, organisations signataires, partageons l’inquiétude quant à la situation en Catalogne, la répression déchaînée par l’État, la perte de droits et de libertés que cela suppose et va supposer et la montée d’un vieux nationalisme qui apparaît de nouveau dans une grande partie de l’État espagnol.
Nous défendons l’émancipation de tous les travailleurs et travailleuses de Catalogne et du monde entier. Peut-être, dans ce contexte, convient-il de rappeler que nous ne comprenons pas le droit à (...)

free[G]allery est une plate-forme de photographies militantes ou de découvertes, ouverte à toute personne adhérant à l'idée du libre partage et de la copyleft attitude. Découvrir

anti[K]network est un réseau social militant, ouvert, sans pub, respectueux de la vie privée et autogéré par toutes celles et tous ceux qui cherchent à construire collectivement un autre monde. Découvrir

free[B]logs est une plateforme libre qui vous offre la possibilité de créer en quelques clics, gratuitement et sans publicité votre blog. Découvrir

free[C]loud est un outil libre et gratuit qui vous permet de synchroniser vos docs, agendas, contacts, etc. sur vos téléphones, tablettes et ordinateurs. Découvrir

Soutenir par un don