Roms – Toutes les questions reçoivent la même réponse : « Evacuation »

, par Résistances

Les autorités françaises ont continué leur politique d’évacuation forcée durant tout l’été. Selon les données du European Roma Rights Centre (ERRC) et de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), entre juillet et septembre 2014, un total de 3 769 personnes – principalement roms – ont été expulsées de 43 lieux de vie : 3 695 par les autorités lors de 41 évacuations, et 74 suite à deux incendies. Le nombre total de personnes expulsées à cause de cette politique atteint 10 355 en 2014.

Il y eut 31 évacuations forcées faisant suite à une assignation par les propriétaires des terrains ou des squats devant les tribunaux, 8 faisant suite à un arrêté d’insalubrité ou de péril pris par la mairie ou le préfet et deux abandons de bidonvilles par les personnes elles-mêmes, sous la menace d’une évacuation forcée imminente. Comme durant les périodes précédentes, il n’y a pas eu d’application correcte de la circulaire du 26 août 2012, ces évacuations n’étant pas accompagnées de solutions durables de relogement, ni de soutien social adéquat. Seule, parfois, une solution d’hébergement temporaire est offerte à quelques familles, selon des critères peu clairs.

Comparé aux périodes précédentes, il y a une faible diminution du nombre total de personnes expulsées. Cependant, ceci ne reflète pas un changement de politique de la part des autorités françaises : les évacuations restent le principal outil pour régler la situation des Roms.

LDH et ERRC.

Un article au hasard

État d’urgence et déchéance de nationalité : un rassemblement pour dire stop

Pendant que la déchéance de la nationalité reste un sujet central de toutes les polémiques, le gouvernement en profite pour continuer à durcir sa politique sécuritaire et liberticide. En premier lieu, la prolongation de l’état d’urgence qui a été votée au cours de ce mois de février 2016.
Mais afin de ne pas étendre « indéfiniment » cet état d’urgence, le gouvernement souhaite accroître les droits pour la police et les préfectures à travers différents projets de lois tels que la « constitutionnalisation » de (...)

free[G]allery est une plate-forme de photographies militantes ou de découvertes, ouverte à toute personne adhérant à l'idée du libre partage et de la copyleft attitude. Découvrir

anti[K]network est un réseau social militant, ouvert, sans pub, respectueux de la vie privée et autogéré par toutes celles et tous ceux qui cherchent à construire collectivement un autre monde. Découvrir

free[B]logs est une plateforme libre qui vous offre la possibilité de créer en quelques clics, gratuitement et sans publicité votre blog. Découvrir

free[C]loud est un outil libre et gratuit qui vous permet de synchroniser vos docs, agendas, contacts, etc. sur vos téléphones, tablettes et ordinateurs. Découvrir

Soutenir par un don