Municipales : la culture sera-t-elle au cœur de l’émancipation

, par Résistances

et du vivre ensemble ou restera-t-elle le privilège d’exception d’une minorité ?

C’est vrai, les progrès auront été substantiels et « l’exception culturelle française » paraît témoigner d’une culture plus accessible et mieux partagée.

Pourtant le bénéfice de la culture –nous désignons par là, l’ensemble des « beaux arts »- reste fondamentalement l’apanage de certaines couches de la société qui en tirent d’heureux avantages.

On peut même s’inquiéter d’un « effet d’aubaine » qui voit toujours les mêmes bénéficier de conditions toujours plus favorables pour la jouissance des biens culturels.

Pourtant, la décentralisation du Louvre à Lens ou de Beaubourg à Metz a mis en évidence l’engouement populaire et massif pour les œuvres d’art et fait l’heureuse démonstration de possibilités nouvelles. Le succès des salles de musiques actuelles conforte cette démonstration si nécessaire. Notre conviction est que toutes les disciplines artistiques au plus haut niveau d’exigence, peuvent rencontrer une vaste adhésion populaire : il suffit de s’en donner la volonté et les moyens. Il suffit de répondre aux aspirations les plus larges de toutes les couches de la population, dans tous les domaines. La culture n’est pas un produit d’exception, elle est au cœur de la vie sociale et dépend donc largement des droits sociaux accordés aux citoyens.

La politique culturelle dépend en dernière instance, de la politique globale quel que soit l’échelon où on la considère. Bref, en la circonstance, définir une perspective et enclencher une dynamique culturelle s’inscrira dans la perspective et la dynamique voulues pour la cité.

De ce point de vue, les grands centres urbains et la ville de Caen qui y prétend, ont un nouveau rôle à jouer pour une recomposition du paysage et une redistribution des rôles et responsabilités.

C’est dans cet esprit que le Synavi de Basse Normandie a conçu et soumis aux candidats, un questionnaire que nous estimions révélateur des ambitions nourries par les candidats pour notre cité.

Caen se veut une Capitale … Donc se doit d’être exemplaire et stimulante pour tout le tissu urbain de la région. Elle a, de ce fait, une responsabilité politique et culturelle particulière.

Le synavi remercie vivement les candidats qui ont bien voulu nous répondre. Ces réponses ne feront pas de notre part l’objet de commentaire. Elles contribueront à ce que chacun puisse en tirer une juste quintessence à l’heure de son choix.

Ainsi, le synavi espère apporter une modeste contribution à l’exercice du droit démocratique. Il s’agit de l’exercice d’un droit dont hélas l’état du monde montre trop souvent, combien il ne va pas de soi.

La culture selon nous, doit rester une conquête de tous les instants car elle aussi procède du droit. Il fut d’abord celui de l’instruction (loin d’être acquis pour des milliers d’enfants et plus spécialement de filles, dans le monde !) pour devenir jour après jour, un droit à la connaissance sous toutes ses formes : droit qui devrait être stimulé par l’internet et le progrès des techniques de communication, droit, au demeurant menacé par ces mêmes inventions !

Nous en serions là, d’une culture qui peut devenir un stimulant de l’émancipation et du progrès (le contraire du repli identitaire) et faire proprement de chacun un citoyen du monde, ouvert et tolérant.

La culture c’est d’abord cette intelligence et cette confiance en soi qui autorise le risque et l’accueil du nouveau. Audace et tolérance. Dans leurs origines historiques, politique et culture se confondaient et ne faisaient qu’un.

Synavi, le 19 mars 2014

Un article au hasard

Ne vivons plus comme des esclaves

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : « Ne vivons plus comme des esclaves » (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur (...)

free[G]allery est une plate-forme de photographies militantes ou de découvertes, ouverte à toute personne adhérant à l'idée du libre partage et de la copyleft attitude. Découvrir

anti[K]network est un réseau social militant, ouvert, sans pub, respectueux de la vie privée et autogéré par toutes celles et tous ceux qui cherchent à construire collectivement un autre monde. Découvrir

free[B]logs est une plateforme libre qui vous offre la possibilité de créer en quelques clics, gratuitement et sans publicité votre blog. Découvrir

free[C]loud est un outil libre et gratuit qui vous permet de synchroniser vos docs, agendas, contacts, etc. sur vos téléphones, tablettes et ordinateurs. Découvrir

Soutenir par un don