13 hommes en colère : non aux contrôles au faciès

, par Résistances

Ils sont 13.
13 Hommes en colère, 13 plaignants qui ont décidé de réagir, de ne plus subir silencieusement, en assignant l’Etat en justice pour discriminations après avoir subi de manière répétée, injustifiée et abusive des « contrôles au faciès » pudiquement appelé « contrôle de routine » dans le jargon policier. Ils sont 13. Mais ils se dressent aujourd’hui face à la Justice, au nom des milliers de nos concitoyens qui subissent trop souvent cette violence symbolique et de tous ceux qui ne cautionnent pas ces pratiques, pour que tout cela cesse. Et nous, combien serons-nous à leur exprimer notre solidarité dans leurs combats ?

Soyons des milliers à leur témoigner de notre solidarité, et envoyons un message d’espoir à tous ceux qui sont victimes de discrimination

Ils témoignaient hier devant la cour d’appel de Paris et attendent une décision de justice pour le mois de juin. « Oui, il y a des contrôles au faciès en France. C’est déplorable et condamnable. Mais ce n’est pas notre problème » telle est la réponse choquante de l’avocate représentant l’État et le Ministère de l’Intérieur hier lors de l’audience. Une étude montre que si vous êtes perçu comme « noir » ou « arabe », vous avez jusqu’à 10 fois plus de chances de vous faire contrôler par la police. Et il faudrait se taire ! Il n’en est pas question !

Alors que les attentats de début d’année à Paris ont une nouvelle fois mis en lumière des fractures au sein de notre société, tous les politiques se sont accordés sur la nécessité de resserrer les liens qui nous unissent. Cela passe par mettre fin à la discrimination que représente le contrôle au faciès.

Une solution existe, plébiscitée par l’ensemble des associations. Elle est déjà en place en Angleterre, testée en Espagne, et elle fonctionne ! C’est le récépissé de contrôle remis par l’agent de police au contrôlé lui précisant ses motivations à réaliser le contrôle d’identité. L’efficacité des contrôles a grimpé en flèche (c’est à dire, ceux qui ont mené à une interpellation) et les contrôles au faciès ont chuté !

C’était l’une des 60 promesses du candidat Hollande, enterrée depuis par Manuel Valls, alors Ministre de l’intérieur, suite à l’opposition du puissant lobby des syndicats de policiers.

Sollicité par « les 13 », le défenseur des droits et ancien garde des sceaux, Jacques Toubon, a exhorté la justice à prendre la mesure du problème discriminatoire des contrôles et a souligné les obligations des autorités policières en la matière. Il nous faut saisir cette opportunité pour réclamer l’égalité pour chaque citoyen. Si nous nous mobilisons tous dés aujourd’hui, nous enverrons un signal très clair prouvant que les Français veulent plus de justice et l’arrêt des contrôles au faciès.
Tout récemment nous avons été des milliers à dire non au projet de loi sur le secret des affaires, qui menaçait les lanceurs d’alerte et la presse, et nous avons obtenu son annulation. Aujourd’hui encore nous pouvons l’emporter !

F.

Références :

Le « contrôle au faciès » à la barre – Le Monde – 26 février 2015
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/02/26/le-controle-au-facies-a-la-barre_4583618_3224.html

« Treize plaignants pour faire la peau au contrôle au faciès » – L’Express – 24 février 2015
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/treize-plaignants-pour-faire-la-peau-au-controle-au-facies_1655272.html

« Délit de faciès : l’Etat devant la cour d’appel de Paris » – France Info – 25 février 2015
http://www.franceinfo.fr/actu/justice/article/delit-de-facies-l-etat-devant-la-cour-d-appel-de-paris-648815?t=dXNlcmlkPTQyMjY0LGVtYWlsaWQ9Mg==

Un article au hasard

Calvados : collaboration entre la Poste et le FN

Entre deux ou trois promotions, bricolage, produits de beauté et petits pois, vous prendrez bien un petit FN !
La CGT FAPT (ex PTT) regrette et condamne le fait que la direction de la Poste de Basse Normandie, à des fins purement commerciales, au mépris de la notion de service public, exige aux facteurs et salariés de ses filiales de distribuer des plis de propagande électorale non couverts, sous forme de tract publicitaire, entre autres pour le « service » d’un parti politique condamné à (...)

free[G]allery est une plate-forme de photographies militantes ou de découvertes, ouverte à toute personne adhérant à l'idée du libre partage et de la copyleft attitude. Découvrir

anti[K]network est un réseau social militant, ouvert, sans pub, respectueux de la vie privée et autogéré par toutes celles et tous ceux qui cherchent à construire collectivement un autre monde. Découvrir

free[B]logs est une plateforme libre qui vous offre la possibilité de créer en quelques clics, gratuitement et sans publicité votre blog. Découvrir

free[C]loud est un outil libre et gratuit qui vous permet de synchroniser vos docs, agendas, contacts, etc. sur vos téléphones, tablettes et ordinateurs. Découvrir

Soutenir par un don